Déjà soumise à de nombreuses contraintes (vieillissement de la flotille, difficultés de recrutement, coûts énergétiques…), la pêche finistérienne vit de plus en plus dans l’incertitude du fait des tractations en cours sur la réforme de la politique commune de la pêche (PCP). Pourtant loin de baisser les bras, la filière se rassemble, s’adapte, innove, invente de nouveaux horizons . Parce que cette activité, partie intégrante de l’âme du Finistère, conserve un véritable avenir économique… sous certaines conditions.

CHIFFRES CLÉS : CORNOUAILLE PORT DE PÊCHE

6 ports équipés d’une halle à marée (Audierne, Concarneau, Douarnenez, Le Guilvinec, Loctudy, Saint-Guénolé – Penmarc’h) gérés par la CCI Quimper-Cornouaille pour le compte du Conseil général.
25% de la pêche fraîche française.
475 navires de pêche.
2 000 marins.
47 000 tonnes vendues sous criée pour une valeur de près de 136 millions d’euros.
14 600 tonnes vendues hors criée pour 18,3 M€.
5,4 millions d’euros investis par la CCI Quimper-Cornouaille dans les ports de pêche cornouaillais en 2012 (près de 35 M€ au total sur la période 2005-2012).
6,8 M€ d’investissements nouveaux sont prévus cette année.
200 acheteurs agréés.
8 000 emplois en Cornouaille pour l’ensemble de la filière (pêche, mareyage, industrie, service, construction/réparation navale).
500 entreprises.
58,6% de la valeur et 56,6% (+5%) du tonnage sont apportées par la flotte hauturière.
Avec 10 147 t (-35%), la sardine marée constitue la première espèce débarquée en volume devant la baudroie (6 569 t, +7%) et l’églefin blanc (5 137 t, +38%).
Avec 33,4 M€, la baudroie (lotte) représente la première espèce débarquée en valeur, devant la langoustine sud (13,1 M€), le cabillaud (8,5 M€) et la sardine marée (7,7 M€).
Le Guivinec, avec 18 558 t (65,1 M€), est la première criée cornouaillaise, devant :
St-Guénolé-Penmarc’h : 11 622 t (25,1 M€), Concarneau : 7 042 t (24,6 M€), Douarnenez : 5 742 t (5,2 M€), Loctudy : 3 165 t (10,3 M€) et Audierne : 931 t (5,9 M€).

CHIFFRES CLÉS : NORD FINISTÈRE
6 473 t d’apports à Roscoff pour une valeur de 22,5 M€.
1 735 t d’apports à Brest pour une valeur de 8,2 M€.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Anti-Spam Quiz: